Sergio Agüero, le titulaire remplacé et énervé !

Publié par Johann le Jeudi 26 février 2009 à 16h02

Été 2006. Un petit argentin débarque à l’aéroport de Madrid, une écharpe de l’Atletico au cou. Alors qu’il vient de terminer sa première saison en tant que titulaire avec l’Independiante, Sergio Agüero, courtisé par l’Europe tout entière, échoue dans la capitale espagnole moyennant un chèque de plus de 20M?. Dans la lignée des nains argentins (Maradona, Gallardo, Saviola, Aimar et Messi), Aguero déclenche l’enthousiasme.

Automne 2007. Son association avec Diego Forlan fait des miracles. Portés par ce duo fantastique, les joueurs de l’Atletico font la course aux places qualificatives pour la Ligue des Champions. A la fin de la saison, ses 19 buts en feront le troisième meilleur buteur de la Liga espagnole devant son coéquipier Forlan. Sa maturité, sa vision du jeu et surtout ses progrès dans la finition impressionnent tous les observateurs.

Hiver 2009. Le petit est devenu grand. Sergio Agüero, après une première saison mi-figue mi-raisin (malgré un but très important au Nou Camp) et une deuxième fantastique, confirme avec ses 14 buts en 31 matchs (Liga + Ligue des Champions). Le lutin argentin est devenu l’idole de tous les supporters, et surnage dans la pâle saison de l’Atletico Madrid, seulement septième après vingt-quatre matchs.

24 février 2009. Trop c’est trop. Quand le nouvel entraîneur, Abel Resino, le fait sortir à la 56ème minute du match de Ligue des Champions face à Porto, le Kun n’est pas content. Un rapide tour sur le banc par respect pour ses coéquipiers puis une douche rapide semblent confirmer son mécontentement. Mais le meilleur reste à venir. Prié, comme tous ses collègues, de rejoindre le parking des joueurs avec le bus de l’équipe, Agüero est introuvable. Normal, il est déjà parti de lui-même et avant tout le monde. Sergio Aguero n’apprécie pas de ne jamais terminer un match – il a été sorti lors des deux dernières journées à la 66ème et 70ème – et le fait savoir. Drivé par Maradona (qui est son beau-père) comme Guy Roux élevait ses petits dans l’Yonne, l’attaquant argentin a du caractère et bénéficie du soutien des supporters ; des supporters ayant modérément apprécié son remplacement mardi soir avec une pluie de sifflets envers Resino.

Avec une clause libératoire fixée à 55 millions d’euros, les dirigeants madrilènes se sentaient à l’abri. Mais les relations conflictuelles entre la pépite argentine et l’entraîneur espagnol et les conseils de Maradona qui aimerait voir son poulain jouer en Italie, pourraient bien sceller l’aventure d’Aguero à l’Atletico

Les dribbles d’Agüero ont de quoi rendre chèvre…

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à le dire en cliquant  

Autres articles à (re)découvrir !

 
Zone commentaires

3 commentaires sur cet article

  1. titlap dit :

    rhalalala.. les caprices de joueurs/stars..

  2. Laffreux dit :

    Ce qui m’impressionne le plus chez Aguero,ce sont ses appuis,il a une sacrée explosivité.

    Sinon,et c’est un le cas pour la plupart des bons joueurs passés par l’Atletico,soit tu décides de prendre ton envol comme Torres ou soit tu stagnes comme Kiko ou Juninho Paulista.Ce club a toujours de l’ambition mais cela retombe comme un soufflet.

  3. abdou dit :

    viva aguero

Laisser un commentaire

Pour les petits malins comme les plombiers, avocats et consorts qui souhaitent se servir des commentaires pour laisser plein de liens vers leurs propres blogs/sites, sachez que vous serez marqués comme "indésirables".

 
 
 
Coup d'envoi par O2Sources - Propulsé par Wordpress