Bordeaux, la fête est finie, place aux négociations !

Publié par Johann le Mardi 02 juin 2009 à 19h06

L’euphorie du titre est vite retombée à Bordeaux. Déjà parce que 30.000 personnes se dispersent très vite dans une ville de 270.000 habitants (intra-muros) et ensuite car la période des transferts arrive et les crises de nerfs avec. Pourtant les supporters des Girondins de Bordeaux auraient pu passer un été tranquille avec la signature pour quatre ans de Yoann Gourcuff, lui qui avait laissé planer le doute face aux sirènes anglaises et espagnoles. Cette signature qui s’est faite au prix d’un grand sacrifice financier est pourtant le point de départ des demandes de revalorisation des autres joueurs bordelais.

Car c’est le danger principal qui guette Jean-Louis Triaud. Quand on consent de grands efforts sur le salaire d’un joueur, les autres, qui ont autant contribué au succès du club, vont taper à la porte du président de Bordeaux en disant « si lui a une augmentation, je veux moi aussi une part du gâteau« . Car oui de nos jours, en temps de crise, la prime pour le doublé coupe-championnat ne suffit plus à assurer un train de vie suffisant. Quand vous allez faire le plein de vos trois Hummers, il faut voir l’addition. Bref, les joueurs bordelais vont se bousculer dans le bureau de Triaud qui sue déjà à grosses gouttes.

Souleymane Diawara a lancé les hostilités en déclarant que Marseille pourrait être une destination intéressante. Marouane Chamakh qui dans un premier temps voulait partir, va peut-être rester, enfin « c’est le président qui décidera » (autrement dit, s’il allonge il reste). Fernando lui est plus cash en disant qu’il avait refusé une offre du Genoa qui lui proposait de doubler son salaire l’année passée, et qu’il ne laissera pas passer une deuxième fois ce genre de proposition. Enfin, Alou Diarra a emboîté le pas aujourd’hui avec l’OM comme possible nouveau lieu d’accueil. D’ailleurs ce dernier cas est intéressant puisque la rumeur ne sort pas des journaux. C’est Alou Diarra lui même qui s’invente des possibles clubs intéressés. Cela change des agents me direz-vous…

La stratégie de choisir le club concurrent de Bordeaux, ici Marseille, est également particulièrement malin. Car si départ il doit y avoir, il sera moins douloureux pour Triaud et Blanc s’il se fait vers l’étranger. Mais renforcer l’un des concurrents pour la saison prochaine, ça, non. Bordeaux ne peut pas laisser partir Diawara et Diarra, deux membres de la colonne vertébrale de l’effectif Bordelais cette année, vers Marseille. Alors soit on trouve un club à l’étranger et on se prépare à perdre quatre joueurs importants, soit on prolonge les contrats et on augmente les salaires. Stratégie redoutable des joueurs qui mettent la pression sur leur président. Qui a dit que les joueurs n’étaient pas futés?

Diarra, Chamakh et Fernando ont suivi de très près les négociations du contrat de Gourcuff…

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à le dire en cliquant  

Autres articles à (re)découvrir !

 
Zone commentaires
Soyez le premier à laisser un commentaire 0 commentaires

Laisser un commentaire

Pour les petits malins comme les plombiers, avocats et consorts qui souhaitent se servir des commentaires pour laisser plein de liens vers leurs propres blogs/sites, sachez que vous serez marqués comme "indésirables".

 
 
 
Coup d'envoi par O2Sources - Propulsé par Wordpress