Un joueur agressé à cause de la rivalité Syrianska/Assyriska

Publié par Johann le Mercredi 28 octobre 2009 à 17h10

Pour quelqu’un qui a déjà voyagé en Suède, la liste des clubs évoluant en Superettan (2è division) doit lui sauter aux yeux. Deux noms se ressemblent grandement et possède la même racine : Assyriska et Syrianska. En vous penchant sur les sièges de ces deux clubs, les derniers doutes sautent : ils évoluent tous les deux à Södertälje et jouent dans le même stade la Fotbollsarena.

Södertälje ne se trouve qu’à quelques encablures de Stockholm et est presque aussi connu que la capitale suédoise. Cela s’explique pour deux raisons : la première c’est que le géant Scania, constructeur de poids lourds, a ses quartiers dans la ville tout comme Volkswagen Suède. La seconde c’est parce que la ville, depuis le début des années 60′, accueille de nombreux immigrés en provenance de Syrie et de Mésopotamie. D’ailleurs, depuis le début de la guerre en Irak, la ville a accueilli près de 6000 réfugiés, plus que les Etats-Unis et le Canada réunis.

Quand on se penche sur les indices démographiques de la ville, ils confirment ces données historiques : 35% de la population est d’origine araméenne et 40% des habitants ont des origines étrangères. Il n’est pas alors étonnant de voir deux clubs de football fondés par ces communautés. Assyriska Föreningen fut le premier créé, en 1974, imité trois ans plus tard par le FC Syrianska.

Ambiance River Plate-Boca Juniors lors du derby de Södertälje

Cette année, les deux clubs se sont retrouvés en Superettan grâce à la montée de Syrianska qui avait terminé premier de la D1 Norra. La rivalité est très forte entre les deux équipes aux ambitions opposées. L’un jouait la montée après l’avoir ratée d’un souffle l’année passée (Assyriska), l’autre devait d’abord jouer le maintien avant de viser plus haut (Syrianska). Les deux clubs possèdent des bases de supporters très solides qui se retrouvent un week-end sur deux dans la Fotbollsarena pour encourager leurs protégés. D’ailleurs, Assyriska et Syrianska figurent dans le top 4 des moyennes d’affluence de la Superettan cette saison.

Avant la dernière journée de championnat, les deux clubs étaient à la lutte pour la troisième place, synonyme de playoffs contre le 13ème d’Allsvenskan. Des deux clubs, un seul a connu la première division (grâce à la rétrogradation d’Örebro pour des problèmes budgétaires), il s’agit d’Assyriska, dont le passage éclair en 2004 ne restera pas dans les annales. Mathématiquement, en ce 24 octobre 2009, Assyriska n’avait besoin que d’un point pour assurer cette place en playoffs puisqu’il possédait trois points d’avance sur son rival Syrianska, mais une moins bonne différence de but. En cas de défaite à Jönköping et de victoire de Syrianska à domicile, Assyriska pouvait encore se faire souffler sa place.

Et ce qui se passa fut terrible pour les supporters de Syrianska. Alors que leur équipe menait tranquillement à la maison contre Qviding, Assyriska était mené au score à Jönköping 3-2. Mais à la 89ème minute, un but du Kosovar Llumnica, meilleur buteur du club, envoyait Assyriska en playoffs. Menés trois fois au score, les joueurs de Södertälje parvenait à arracher un point. Mais le pire était à venir…

Alors qu’il passait la soirée dans un restaurant de Södertälje pour fêter la qualification en playoffs, le défenseur d’Assyriska, Gabriel Awrohum, a été agressé par quatre « supporters » du Syrianska FC parce qu’il refusait d’enlever le t-shirt de son club. Littéralement passé à tabac, Awrohum a été transporté à l’hôpital inconscient, le visage tuméfié. Aujourd’hui, même si ses jours ne sont plus en danger, la scène a choqué toute une ville qui vit à travers les exploits de ces deux clubs. Cela prouve également que la rivalité excessive n’a pas de frontière ni de division…

Xhevdet Llumnica offre les playoffs à Assyriska et rêve d’Allsvenskan (Photo : assyriska.se)

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à le dire en cliquant  

Autres articles à (re)découvrir !

 
Zone commentaires
Soyez le premier à laisser un commentaire 0 commentaires

Laisser un commentaire

Pour les petits malins comme les plombiers, avocats et consorts qui souhaitent se servir des commentaires pour laisser plein de liens vers leurs propres blogs/sites, sachez que vous serez marqués comme "indésirables".

 
 
 
Coup d'envoi par O2Sources - Propulsé par Wordpress